Trading haute fréquence

Trading haute frequenceCertes, la plupart des traders effectuent des trade dites lents. À l’inverse de cette technique accessible par la plus grande majorité des spéculateurs lambda, nous pouvons découvrir les transactions à haute fréquence appelées également trading haute fréquence (THF) ou high-frequency trading (HFT). Ce type de trade développé principalement en 2006 et 2007 est une méthode de trading dont le but consiste à réaliser l’exécution de transactions financières à une vitesse surhumaine en ayant recours à des algorithmes informatiques. Cette forme de trading informatique gère les données boursières en analysant une base de données inaccessible à l’homme et aux banques traditionnelles.

Comment fonctionne le trading haute fréquence ?

Ce type de transaction basé sur la décision statique est un opérateur virtuel de marchés capable d’exécuter des opérations sur les marchés financiers tels que les bourses à une vitesse inimaginable. Une telle vitesse de transaction permet aux traders d’opérer des actions aux meilleurs prix. La vitesse d’exécution du THF vers la fin de l’année 2010 atteignait 20 millisecondes. En 2011, cette vitesse est passée à 113 microsecondes ! Une telle performance est réalisable grâce aux récentes avancées technologiques d’information et de communication. Ces outils sophistiqués sont désormais capables de passer un ordre boursier qu’il s’agisse d’achat ou de vente de titre à une vitesse éclaire.

Ça se joue aussi sur le crypto trading :
Formations + Bonus offerts

Grâce à cette méthode, sachez que la bourse de New York autorise les traders à passer un ordre toutes les 37 microsecondes. Malgré la présence du THF, la grande majorité des investisseurs boursiers poursuivent la transaction de leurs ordres comme auparavant. Ces derniers n’ont pas besoin de passer leurs ordres à une telle vitesse, car leur rentabilité s’obtient des performances à long terme.

Les inconvénients des transactions haute fréquence

Le souci avec le THF est que le volume des titres échangés par des traders HF prend des proportions si importantes que ces investisseurs sont devenus actuellement des clients privilégiés. Avec un ensemble d’un à deux tiers des volumes échangés, les bourses mondiales font tout pour répondre aux attentes de ces traders talentueux, quitte à réaliser des changements structurels des organismes boursiers afin de satisfaire leurs besoins. C’est ce qui s’est passé en 2010, quand la bourse de Paris a délocalisé ses serveurs dans la banlieue de Londres dans le but de combler le désir d’une dizaine de clients HF qui se sont plaints d’une perte des millisecondes lorsqu’ils opéraient à la bourse de Paris. La plupart des traders HF européens habitent à Londres.

D’autres impacts négatifs sont aussi provoqués par ce genre de transaction éclaire. Un phénomène appelé krach éclair est observé depuis son apparition sur le marché. Le flash crash (éclair en français) se présente par une baisse rapide des prix boursiers. Cette chute inopinée est de quelques minutes. Chaque semaine, des minis krachs sont observés sur les graphiques en temps réel. La plus importante chute a été constatée le 6 mai 2010. Lors de cet évènement, la Bourse new-yorkaise a perdu près de 9,2 % pendant presque 10 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.