le CFD

Le Contract for différences, contrat de différence ou CFD représente un ensemble de différents actifs sous-jacents. Ce produit dérivé permet de spéculer sur des indices boursiers, des actions, des matières premières ou des devises.

La négociation d’actif CFD permet de spéculer à moindre coût en négociant des trades sur des informations présentées en temps réel. Ça peut être très gagnant quand c’est fait avec discernement.

Fonctionnement du CFD

Négocier le CFD ne signifie pas l’achat ou la vente d’actifs sous-jacents. Ce type de spéculation ne réalise pas la transaction d’action physique, devises ou matières premières.

En effet, ceux qui souhaitent négocier ce type de contrat pourront choisir des produits disponibles sur plusieurs marchés. L’objectif du spéculateur est de spéculer un nombre d’unités données appartenant à un produit ou un instrument en particulier.

Les opérations sont effectuées en prenant compte du ressenti du trader.

Ce dernier décide de vendre ou acheter un nombre d’unités d’un produit en particulier en fonction de ses prédictions futures sur les cours en hausse ou en baisse de la fluctuation boursière.

Les courtiers mettent à la disposition des spéculateurs une large variété d’offres négociables telles que :

Bénéficier des meilleurs atouts avec le pack pro :
compte CFD protégé plate-forme MT4 formation etc.
  • des actions,
  • devises,
  • obligations,
  • matières premières, etc.

En négociant le CFD, chaque point des cours évoluant en faveur du trader représente un gain variable selon le nombre d’unités en sa possession.

En négociant des CFD, il faudra être prudent, car chaque point des cours en défaveur de l’opérateur de marché peut faire subir une perte.

Mise en garde : Spéculer ce type de contrat peut entraîner des pertes supérieures au capital investi. C’est la raison pour laquelle l’investisseur doit être prudent lorsqu’il décide d’appliquer un effet de levier lors de la validation de son contrat.

Spéculer avec un contrat non réglementé en négociant les CFD

Le CFD est un contrat non réglementé par les marchés boursiers traditionnels. C’est pour cette raison qu’il est modulable en fonction du souhait de l’intermédiaire en bourse.

Chaque investisseur peut appliquer au contrat ses propres règles. Les traders peuvent ainsi paramétrer leur négociation en déterminant notamment :

  • le sous-jacent,
  • la durée du contrat,
  • sa valeur,
  • les spread appelés également fourchette de prix.

Négocier ce type de contrat boursier c’est aussi prendre en compte le pas de cotation, la commission, la valeur de l’effet de levier, les droits de garde appelée également commission over night ainsi que les horaires de cotation.

Quelques précisions sur le CFD

Un contrat de CFD est un contrat liquide puisque la transaction lie directement le client au site de négociation boursier. Les personnes qui passent leurs actions en bourse sont les seuls à disposer du droit de clôture de ses contrats.

Ce droit lui est retiré en cas de faillite, car cela entraîne automatiquement la clôture du contrat. Qu’importe la taille de la transaction, l’investisseur décide seul d’accepter le moment de clôturer une position.

Bien que les transactions en CFD ne génèrent aucune commission directement facturée, cette prestation n’est pas gratuite. Le fait est que le spread du contrat de différence est plus élevé que celui du sous-jacent.

Cette valeur permet au spéculateur de bénéficier d’une plus-value sur le marché réel.

Quels sont les principaux atouts du CFD ?

Les CFD présentent plusieurs avantages qui contribuent à leur succès. Par exemple, les traders intéressés par ce type de négociation peuvent jouir des opportunités accordées par des leviers importants.

En souscrivant un compte CFD, il est possible de boursicoter différents éléments : indices, actions européennes ou américaines, cryptomonnaie, Forex, diverses matières premières (or, argent, pétrole, blé, sucre, coton…).

Les différents coûts associés au trading de CFD

Investir dans les CFD nécessite différents frais comme le spread. Ce terme technique désigne la différence entre le cours à l’achat et à la vente. L’investisseur initie une transaction à l’achat en appliquant le cours de l’acheteur tandis que le cours vendeur permet de clôturer la transaction.

À l’échéance de la journée de trading, les positions présentes sur le compte du trader peuvent être assujetties à des frais de financement. Cette valeur peut être positive ou négative selon le sens de la position.

Selon la nature de l’actif sous-jacent, l’investisseur peut payer ou non des frais d’accès aux données de marché.

Les données de marché permettent aux négociateurs de visualiser les cours des CFD actions. Spéculer sur des CFD actions peut entraîner des commissions qui s’appliquent exclusivement à ce type de produit.

Description des règles à respecter par le trader

Les courtiers qui vendent des produits CFD doivent respecter certaines réglementations afin de pouvoir se différencier des contrats accessibles sur les bourses traditionnelles telles qu’Euronext, CME, NYSE, etc.

Il n’y a que les PSI (prestataires de services d’investissement) qui peuvent proposer des prestations d’investissement défini par l’article D.321-1. Les PSI sont définis dans l’article L.531-1 du code monétaire et financier.

Les intermédiaires qui spéculent le CFD doivent respecter certaines règles comme la négociation d’un compte propre, l’exécution d’ordres et la réception et transmission d’ordre sur le compte de tiers.

L’opérateur doit également garantir la gestion de portefeuille pour le compte d’un tiers, assurer le conseil en investissement, gérer les placements garantis et non garantis, accepter les prises fermes et proposer une exploitation de systèmes multilatéraux de négociation.