Bourse de Paris, repli de -0,26% dans les premiers échanges

La Bourse de Paris se repliait lundi dans les premiers échanges (-0,26%), entamant sans prendre de risque une séance calme sur le plan macroéconomique, en attendant d’en savoir plus sur l’évolution de la politique monétaire américaine.

Vendredi, l’indice CAC 40 avait terminé en hausse de 1,06%. Et à 9h27 lundi, il a perdu 10,52 points à 4.038,67 points.

« Suite à des chiffres de l’emploi décevants vendredi aux Etats-Unis, qui jettent le trouble sur l’avenir de la politique monétaire » de la Réserve Fédérale (Fed), cette semaine devrait rester dominée par les incertitudes, selon les estimations des économistes de Crédit Mutuel-CIC. Toutefois, la plupart des analystes s’attendent à voir la Fed réduire son soutien exceptionnel à l’économie, lors de la prochaine réunion des 17 et 18 septembre.

« Les chiffres cette semaine vont renforcer les attentes d’un ralentissement du soutien de la Fed ce mois-ci, avec des prévisions solides pour les ventes de détail en août », dont la publication est attendue vendredi, indiquent d’ailleurs les économistes de Crédit Agricole CIB.

Bourse de Paris, repli dans les premiers échangesSelon les informations concernant la Syrie

Selon l’analyste Michael Hewson de chez CMC Markets, « la tendance sera certainement dictée par les informations concernant la Syrie ». Le président Barack Obama aura la lourde tâche lundi, de retourner un Congrès et une opinion publique sceptiques, face au recours à la force en Syrie, où Bachar al-Assad a assuré n’être pour rien dans l’attaque chimique du 21 août. Les économistes de Crédit Mutuel CIC rappellent que « les anticipations d’une action militaire ont provoqué une forte instabilité sur les marchés financiers vendredi, alors que la Russie a tapé du poing sur la table pour tenter de faire reculer les Etats-Unis ». Et Crédit Agricole CIB poursuit en affirmant que les marchés européens pourraient enfin être influencés par la situation politique en Italie. L’ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi va focaliser l’attention des médias et de la classe politique avec le démarrage lundi au Sénat d’un processus qui risque de l’exclure définitivement du parlement.

Du côté des valeurs…

En ce qui concerne les valeurs, Bouygues (-2,77% à 24,21 euros) pâtissait d’un abaissement de recommandation par Société Générale. De même que Danone (-1,76% à 55,21 euros) dont la recommandation a été abaissée par Exane-BNP Paribas.

Inversement, TF1 (+3,03% à 12,07 euros) profitait d’un relèvement par Citigroup, tout comme LVMH (+1,49% à 139,3 euros) par Exane-BNP Paribas.

Quant à Vivendi, une progression de 1,52% à 16,70 euros a été enregistrée. L’homme d’affaires Vincent Bolloré, actionnaire du groupe homonyme s’est porté candidat pour prendre la direction du groupe, selon des sources internes.

En ce qui concerne les valeurs bancaires, elles évoluaient en ordre dispersé. En effet, Société Générale (+0,56% à 35,00 euros) et Crédit Agricole (+0,47% à 7,88 euros) progressaient, alors que BNP Paribas (0,42% à 49,53 euros) reculait.

Enfin, EDF (-0,96% à 21,73 euros) se repliait après avoir été condamné pour la première fois pour « faute inexcusable » pour le cancer de poumon contracté par un employé de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly (Loiret), selon un jugement de première instance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.